Français

  • English
  • Français

Vous êtes ici

Colloquium

Topologie et dynamique des variétés de contact

Nom de l'orateur: 
Vincent Colin
Etablissement de l'orateur: 
Université de Nantes
Lieu de l'exposé: 
Salle des séminaires
Date et heure de l'exposé: 
19/12/2013 - 17:00

Les structures de contact et leurs cousines symplectiques permettent de jeter des ponts entre topologie et systèmes dynamiques.
– Recherche d’orbites périodiques de champs de vecteurs ;
– Étude des espaces de courbes holomorphes ;
– Liens avec la théorie des noeuds.
On présentera quelques enjeux et méthodes de la géométrie de contact.

L'affiche

Sur la K-théorie algébrique des S-algèbres

Nom de l'orateur: 
Christian Ausoni
Etablissement de l'orateur: 
Paris 13
Lieu de l'exposé: 
Salle de séminaires
Date et heure de l'exposé: 
20/03/2014 - 17:00

La K-théorie doit son nom au mot "classe" ("Klasse" en allemand) ; c'est au départ une construction algébrique universelle qui associe un groupe à un monoïde en formant certaines classes d'équivalence, de façon analogue à la construction des nombres entiers à partir des nombres naturels. Quillen a introduit la K-théorie algébrique supérieure des anneaux en plaçant cette construction dans le contexte plus flexible de la topologie ; sa théorie s'est révélée étroitement liée à des questions arithmétiques profondes.

Colloquium Frédéric Bourgeois

Etablissement de l'orateur: 
Université Paris-Sud (Orsay)
Lieu de l'exposé: 
Salle de séminaires
Date et heure de l'exposé: 
13/02/2014 - 17:00

Colloquium du 23 janvier 2014

Nom de l'orateur: 
Mathieu Lewin
Etablissement de l'orateur: 
Université Cergy-Pontoise
Lieu de l'exposé: 
Salle des séminaires
Date et heure de l'exposé: 
23/01/2014 - 17:00

Gilles Stolz - Comment tirer parti de l’embarras du choix face à plusieurs modèles de prévision concurrents

Nom de l'orateur: 
Gilles Stolz
Etablissement de l'orateur: 
CNRS - HEC-Paris
Lieu de l'exposé: 
Salle des séminaires
Date et heure de l'exposé: 
28/11/2013 - 17:00
Dans cet exposé, je définirai un cadre d’agrégation déterministe de
modèles appelé la prévision de suites individuelles, puis en présenterai
les résultats fondamentaux (mélange par poids exponentiels,
régression ridge). Ce sont des résultats tellement fondamentaux que
je les ai enseignés au niveau L3 ! J’expliquerai également comment
nous avons appliqué ces résultats en pratique, sur deux jeux de données
l’un relié à la prévision de la qualité de l’air et l’autre à propos de la prévision mensuelle des taux de change. Un

Nalini Anantharaman - Ergodicité quantique sur les grands graphes réguliers

Nom de l'orateur: 
Nalini Anantharaman
Etablissement de l'orateur: 
Université Paris-Sud-Orsay
Lieu de l'exposé: 
Salle des séminaires
Date et heure de l'exposé: 
24/10/2013 - 17:00

Dans le théorème d’ergodicité quantique, il s’agit habituellement d’étudier les phénomènes de localisation des fonctions propres du laplacien sur une variété compacte, dans l’asymptotique des hautes valeurs propres. Après un rapide survol de ces questions, je présenterai une problématique analogue sur les graphes réguliers finis, dont la taille tend vers l’infini : Uzy Smilansky a en effet émis l’idée que de tels graphes pourraient constituer un paradigme pour tester les conjectures liées au “chaos quantique”. Il s’agit d’un travail en commun avec Etienne Le Masson.

M.C. ARNAUD - Étude dynamique des twists conservatifs : courbes invariantes et zones d’instabilités.

Nom de l'orateur: 
Marie-Claude Arnaud
Etablissement de l'orateur: 
Université d'Avignon
Lieu de l'exposé: 
Salle des séminaires
Date et heure de l'exposé: 
11/04/2013 - 17:00

À la fin du 19e siècle, lors de l’étude du problème des 3 corps (le système Soleil-Terre-Lune), H. Poincaré fut amené à regarder la dynamique des applications des surfaces qui préservent l’aire au voisinage de leurs points fixes. Ensuite, dans les années 30, Birkhoff commença l’étude des applications twists conservatives de l’anneau 2-dimensionnel qui servent à modéliser la situation envisagée par Poincaré, mais aussi les mouvements d’une boule dans une table de billard convexe ou le mouvement d’un pendule rigide. Après avoir

Assia MAHBOUBI - Vérifier des preuves mathématiques avec un ordinateur

Nom de l'orateur: 
Assia MAHBOUBI
Etablissement de l'orateur: 
INRIA
Lieu de l'exposé: 
Amphi Pasteur Bâtiment 2
Date et heure de l'exposé: 
18/04/2013 - 17:00

Les assistants à la preuve sont une famille relativement méconnue de logiciels pour faire des mathématiques avec un ordinateur. Ils permettent à leurs utilisateurs de vérifier avec la plus grande certitude possible la validité des démonstrations qu’ils ont préalablement décrites à la machine. Le premier grand succès de cette approche de la vérification mathématique date sans doute de 2005, lorsque la preuve du théorème des quatre couleurs a été formalisée complètement à l’aide d’un tel assistant à la preuve. La seule preuve de ce résultat connue à ce jour mélange des

Hakan Eliasson - Réductibilité des co-cycles quasi-périodiques

Nom de l'orateur: 
Hakan Eliasson
Etablissement de l'orateur: 
Université Paris 7
Lieu de l'exposé: 
Salle des séminaires
Date et heure de l'exposé: 
16/05/2013 - 17:00

Nous allons discuter la notion de réductibilité (souvent appelée “théorie de Floquet” ) pour les co-cycles quasi-périodiques. Un cocycle quasi-périodique est le nom commun d’un système linéaire d’équations différentielles ou de différences, dépendant du temps de façon quasi-périodique. De tels systèmes apparaissent à la fois dans la théorie linéaire (l’équation stationnaire de Schrödinger) et dans la théorie non-linéaire (l’équation variationnelle pour une solution quasi-périodique) et la réductibilitée est une propriété naturelle, au

Jean-Yves WELSHINGER

Nom de l'orateur: 
Jean-Yves Welschinger
Etablissement de l'orateur: 
Université de Lyon 1
Lieu de l'exposé: 
Salle de séminaires
Date et heure de l'exposé: 
14/03/2013 - 17:00

Combien de racines réelles possède en moyenne un polynôme réel de degré d ? Une première réponse fut apportée par M. Kac dans les années 40 et pour une mesure différente par A. Edelman et E. Kostlan ou M. Shub et S. Smale dans les années 90. Si l’on considère des polynômes à plusieurs variables, on peut de la même façon estimer les nombres de Betti moyens de leurs lieux d’annulation dans l’espace affine. Je discuterai notre travail en commun avec Damien Gayet sur ce sujet.

Pages

Souscrire à RSS - Colloquium