• English
  • Français

Vous êtes ici

Séminaire de topologie, géométrie et algèbre

La symétrie miroir pour les singularités

Nom de l'orateur: 
Jérémy Guéré (Berlin)
Etablissement de l'orateur: 
Université Humboldt
Lieu de l'exposé: 
Salle Eole
Date et heure de l'exposé: 
29/09/2016 - 11:00

En 2007, Fan, Jarvis et Ruan ont construit un analogue de la théorie de Gromov-Witten (GW) des hypersurfaces dans les espaces projectifs à poids. Cette nouvelle théorie est attachée à une singularité polynomiale quasi-homogène et est appelée théorie de Fan-Jarvis-Ruan-Witten (FJRW). Elle s'incorpore dans une vision globale de Witten, considérant les théories GW et FJRW comme deux quotients géométriques d'un même modèle.

La symétrie miroir pour les singularités

Nom de l'orateur: 
Jérémy Guéré (Berlin)
Etablissement de l'orateur: 
Université Humboldt
Lieu de l'exposé: 
Salle des Séminaires
Date et heure de l'exposé: 
29/09/2016 - 14:00

En 2007, Fan, Jarvis et Ruan ont construit un analogue de la théorie de Gromov-Witten (GW) des hypersurfaces dans les espaces projectifs à poids. Cette nouvelle théorie est attachée à une singularité polynomiale quasi-homogène et est appelée théorie de Fan-Jarvis-Ruan-Witten (FJRW). Elle s'incorpore dans une vision globale de Witten, considérant les théories GW et FJRW comme deux quotients géométriques d'un même modèle.

La classifications des sous-catégories épaisses dans le cas formel

Nom de l'orateur: 
Ivo Dell'Ambrogio (Lille)
Etablissement de l'orateur: 
Université de Lille 1
Lieu de l'exposé: 
Salle Eole
Date et heure de l'exposé: 
06/10/2016 - 11:00

Le problème de classifier des objets (espaces, représentations, faisceaux...) à moins d'isomorphisme est la plus part du temps intractable, et le mieux qu'on puisse faire est de se contenter de relations d'équivalence beaucoup plus faibles que l'isomorphisme. Depuis les années 90's, dans plusieurs domaines des mathématiques des solutions ont été trouvées ayant la forme d'une classification des sous-catégories épaisses d'une catégorie triangulée ; grosso-modo, il s'agit donc de classifier les objets d'intérêt "à opérations homologiques près".

Singular Hochschild cohomology and higher algebraic structure

Nom de l'orateur: 
Zhengfang Wang (Paris)
Etablissement de l'orateur: 
Université de Paris 7
Lieu de l'exposé: 
Date et heure de l'exposé: 
13/10/2016 - 11:00

We define the singular Hochschild cohomology for an associative algebra, which is a generalization of Hochshcild cohomolgy motivated from the investigation on singularities of algebraic varieties.

Une contrainte topologique sur les lagrangiennes monotones de l’espace projectif complexe

Nom de l'orateur: 
Simon Schatz (Strasbourg)
Etablissement de l'orateur: 
Université de Strasbourg
Lieu de l'exposé: 
Date et heure de l'exposé: 
20/10/2016 - 11:00

Grâce aux travaux de P. Biran sur les polarisations, on peut construire au-dessus d’une lagrangienne monotone de CP^n un fibré en cercles qui est une lagrangienne monotone de C^{n+1}. Cette dernière est en particulier déplaçable, et les travaux de M. Damian sur l’homologie de Floer relevée permettent d’extraire, sur ce fibré, des contraintes topologiques.

Stabilization theorems of Lefschetz fibrations

Nom de l'orateur: 
Hisaaki Endo (Tokyo)
Etablissement de l'orateur: 
Tokyo Institute of Technology
Lieu de l'exposé: 
Salle Eole
Date et heure de l'exposé: 
03/11/2016 - 11:00

In this talk we show two theorems on stabilization of (achiral) Lefschetz fibrations under fiber summing with copies of a `universal' Lefschetz fibration. In particular the first of our stabilization theorems is a generalization of the theorem of Auroux. For proofs of these theorems, we employ a certain labeled finite graph, called a chart, in a closed oriented surface for describing the monodromy of a(n achiral) Lefschetz fibration over the surface.

Dualité de Poincaré pour les espaces singuliers

Nom de l'orateur: 
Mathieu Klimczak
Etablissement de l'orateur: 
LMJL
Lieu de l'exposé: 
Salle Eole
Date et heure de l'exposé: 
10/11/2016 - 11:00

En général, pour un espace topologique quelconque la dualité de Poincaré n'existe pas, Poincaré le savait et a donné un contre exemple à son théorème de dualité : la suspension du tore. Si l'on souhaite restaurer la dualité de Poincaré (à coefficients rationnels) pour des espaces dits singuliers, par exemple les variétés algébriques singulières, on a deux méthodes : - une méthode "algébrique" : la (co)homologie d'intersection, - une méthode "topologique" : les espaces d'intersection.

Minicours (détails à venir)

Nom de l'orateur: 
Stéphane Guillermou (Grenoble)
Etablissement de l'orateur: 
Institut Fourier
Lieu de l'exposé: 
Date et heure de l'exposé: 
17/11/2016 - 11:00

à venir

Nom de l'orateur: 
Marco Golla
Etablissement de l'orateur: 
Université d'Uppsala
Lieu de l'exposé: 
Salle Eole
Date et heure de l'exposé: 
24/11/2016 - 11:00

Perturbtions holonomiques et représentations irréductibles dans SL(2,C) des 3-sphères d'homologie

Nom de l'orateur: 
Rafael Zentner (Regensburg)
Etablissement de l'orateur: 
Universität Regensburg
Lieu de l'exposé: 
Salle Eole
Date et heure de l'exposé: 
01/12/2016 - 11:00

Nous prouvons que le groupe fondamental d'un splicing de deux non-triviaux dans S^3 possède des représentations irréductibles dans SU(2). En utilisant des résultats de Boileau-Rubinstein-Wang, cela implique que le groupe fondamental de toute 3-sphère d'homologie différente de la 3-sphère possède des représentations irréductibles dans SL(2,C).